Moteur de recommandation de séjour minimum PriceLabs

recommandation de sejour minimum

En 2017, nous avons intégré à notre solution de revenue management, des réglages dynamiques de recommandation de séjour minimum qui ont eu un succès immédiat. La possibilité d’ajuster vos exigences concernant le nombre de nuitées « minimum » en fonction des délais de réservation, mais également celle d’ouvrir automatiquement vos disponibilités pour des séjours plus courts, était un tout nouvel atout dans votre quête d’optimisation de revenus. Il s’agissait du cheminement naturel de tout système de revenue management qui se respecte. Nous avons donc pris l’initiative de vous en faire profiter.

On vous dit tout sur l’algorithme qui gère l’outil de recommandation de séjour minimum PriceLabs

En février 2022, nous sommes montés en puissance en vous offrant encore plus de flexibilité grâce à des couches de paramétrages supplémentaires. Pouvoir établir des règles concernant les nuits adjacentes et les définir différemment suivant la saison, font partie de ces nouvelles fonctionnalités mis à votre disposition.

Nous avons, cependant, vu émerger une préoccupation commune à beaucoup de nos clients : le fait d’être sûr de pouvoir compter sur le meilleur paramétrage qui soit. Celle-ci prend forme au travers de questions telles que : « quelle est la durée de séjour minimum optimale à appliquer pour des réservations faites longtemps à l’avance ? » ou bien encore : « en fonction de quel délai de réservation ces paramètres doivent-ils changer ? ».  Supposons enfin, que votre priorité en tant que propriétaire ou gestionnaire de meublés de tourisme soit de privilégier les locations de moyenne durée. Comment devez-vous ajuster vos paramètres en conséquence ?

Notre équipe de spécialistes de l’analyse de données vous apporte les réponses les plus complètes à toutes ces interrogations depuis l’an dernier. Nous sommes donc ravis de mettre notre moteur de recommandations de séjour minimum PriceLabs à votre service. Il s’agit du premier et du seul outil de ce genre au monde, doté d’une telle intelligence.

1. Utiliser des restrictions de séjour minimum dynamiques, pourquoi faire ?

C’est le meilleur moyen de contrôler les réservations que vous pouvez accepter ou non pour votre logement en location saisonnière. Il y a deux raisons principales de mettre en place ces restrictions.

Une utilisation optimale de votre bien

Le meilleur exemple est le fait que les demandes de réservation pour une seule nuit, le week-end, sont souvent synonymes de fête. La plupart des professionnels de la location de courte durée veulent naturellement éviter cela.

L’optimisation de vos revenus

Une gestion intelligente (optimisée et automatisée) de vos durées de séjour minimum peut faire augmenter vos gains de 5 à 10 %. En effet, il faut bien faire attention aux deux cas de figure suivants : 

  • Si vous fixez un nombre de nuitées minimum trop bas, certes, vous aurez beaucoup de réservations pour des courts séjours et bénéficierez de « revenus garantis ». Mais les valider vous empêchera peut-être d’accepter des demandes pour des durées plus longues qui incluraient les nuits entourant ce mini séjour ( et qui auront, dès lors, beaucoup moins de chances d’être réservées seules). 
  • Si au contraire, vous définissez une restriction « trop élevée », vous vous assurez la réservation de longs séjours. En revanche, vous aurez beaucoup moins de demandes sur les nuitées se trouvant entre ces périodes d’occupation de vos logements. Et si le nombre de ces nuits intercalaires est plus petit que la restriction que vous avez appliquée, alors, vous ne pourrez compter sur aucune réservation.

Notre paramétrage dynamique vous offre la possibilité de modifier ces règles de nuitées minimums en fonction : 

  • Du délai de réservation.
  • De la longueur de l’écart entre deux séjours confirmés.
  • Des nuits adjacentes, et bien plus encore.

Avec cette toute nouvelle mise à jour de notre algorithme, nous sommes en mesure de vous faire les meilleures recommandations d’ajustement de vos paramètres. Tout cela est pensé pour maximiser vos revenus !

Mettre sur la balance coût d’opportunité et revenus garantis

Au coeur de notre moteur de recommandation se trouve la notion de « coût d’opportunité » (aussi appelé « coût de renonciation »). En des termes plus simples, vendre deux nuits pour un séjour qui aura lieu dans 11 mois, par exemple, vous apporte évidemment un « revenu garanti ». Vous pouvez considérer que c’est une excellente chose, car sauf annulation, vous avez maintenant la certitude d’avoir une rentrée d’argent pour le mois concerné.

Néanmoins, concernant les jours autour des deux nuitées réservées (les jours adjacents), vous devez être bien conscient que les chances qu’ils soient également réservés, diminuent assez drastiquement. Ce manque à gagner potentiel est ce qu’on appelle le « coût d’opportunité ».

Pour illustrer ce propos, voici, ci-dessous, une partie d’un calendrier (10 jours) montrant la réservation de deux nuits consécutives (quinzième et seizième jour).

Focalisons-nous sur la nuit précédente (jour 14) et superposons les éventuelles demandes de séjours de quatre nuits qui peuvent inclure ce jour 14.

Le jour 15 n’étant pas disponible, nous voyons bien que les trois dernières réservations de 4 nuits potentielles ne sont pas possibles.

À partir du moment où les jours 15 et 16 sont réservés, ce n’est pas seulement la nuit du 14 qui fait face à une baisse des demandes. Les autres dates alentour souffrent aussi de cette situation. Par exemple, de nombreux séjours d’une semaine débutant le jour 11, ne pourront plus être réservés.

Une question demeure : quelles projections sur le marché pouvons-nous faire, quant à ces réservations plus longues, et donc permettant de plus gros revenus ?

  • Si on ne compte pas forcément sur un nombre significatif de réservations plus longues, le coût d’opportunité est considéré comme faible et on a tout intérêt à profiter du revenu garanti par ces deux nuits.
  • Si, à l’inverse, on considère qu’il peut y avoir des demandes de séjours plus longs à cette période, dans ce cas, ce coût de renoncement est susceptible d’être assez élevé. Il serait donc préférable d’augmenter le nombre de nuitées minimum et de se passer du revenu garanti par les deux nuits réservées.

L’exemple que nous venons d’évoquer fait émerger de manière assez limpide les facteurs à prendre en compte pour faire le bon compromis entre revenus garantis et coût d’opportunité :

  • Le concept de revenus garantis par ce court séjour est facilement assimilable par toute personne gérant professionnellement des biens.
  • L’estimation du coût d’opportunité est un peu plus délicate. Notre équipe data science travaille dessus depuis l’année dernière. Dans un souci d’amélioration de notre solution, elle a d’ailleurs trouvé un moyen astucieux d’intégrer des « modèles » de demande localisée ainsi que les probabilité de réservation. Cela, dans l’optique de mettre en évidence ce point de bascule, qui fait qu’autoriser une réservation courte serait néfaste pour le chiffre d’affaires global de votre logement. Cette bascule devient votre recommandation de séjour minimum.

Par ailleurs, quelques points concernant ces recommandations sont à mettre en exergue vis à vis du contexte cité ci-dessus : 

  • Les séjours minimums suggérés ont tendance à être plus longs. Elles considèrent que, s’il reste encore beaucoup de nuitées à réserver, vous avez encore des chances d’y arriver un peu plus tard. Même si vous refusez, pour le moment, les demandes pour des séjours plus courts.
  • Plus une date se rapproche (jusqu’à la dernière minute), plus notre système vous recommande de réduire vos restrictions afin de pouvoir valider des séjours plus courts. Lorsqu’il reste relativement peu d’espoir que des demandes de réservation surviennent, il est préférable de vous assurer les revenus de ce court séjour plutôt que de compter sur des revenus potentiels de demandes plus longues, mais qui pourraient ne jamais arriver.
  • Sur les marchés dans lesquels de nombreuses réservations de longs séjours se font à la dernière minute, vous pourrez remarquer que nos recommandations n’ont pas tendance à être revues à la baisse, au fur et mesure que la date approche. Cela est dû au fait qu’elles se réfèrent aux modèles de réservations locaux sur des propriétés similaires à la vôtre. (nous détaillons ce point un peu plus bas). 
  • Sur des marchés à faible demande globale, nous vous poussons toujours à réduire vos restrictions minimales de séjour. Autrement dit, validez toutes les réservations que vous pouvez.
  • Les mois faisant également l’objet de fortes demandes peuvent être à l’origine de recommandations saisonnières sur l’augmentation du minimum de nuitées requises.

3. Comprendre les données concernant la demande qui alimentent notre moteur de recommandation de séjour minimum Pricelabs

Si vous avez déjà utilisé nos Market Dashboards au cours des deux dernières années, vous avez très probablement noté le type d’analyse détaillée des modèles de réservation que nous avons élaboré au fil du temps et pour les marchés de la locations saisonnière du monde entier (le graphique suivant montre les demandes sur diverses dates en fonction de durées de séjours sur le marché des locations aux sports d’hiver aux États-Unis).

Quand notre algorithme entre en jeu pour vous faire des recommandations sur votre annonce, il examine les « demandes de référence » sur des logements similaires et autour du vôtre et pour diverses saisons : 

  • Par durée de séjour (LOS).
  • Par fenêtre de réservation (BW).

De là, découlent les suggestions de paramètres de séjour minimum à appliquer pour vos biens.

Différentes durées de séjours demandées dans la station de ski de Big Sky dans le Montana, USA.

4. Deux modes à votre disposition : locations de courte ou moyenne durée

Beaucoup de nos clients (dont les biens sont surtout situés en zone urbaine) constatent que la proportion des réservations pour des séjours de moyenne durée est notablement plus élevée. Le graphique ci-dessous montre les mêmes données que le précédent, mais pour les hébergements offrant 2 chambres à coucher à Chicago (notre siège social). Vous remarquez que par rapport au marché des locations dans une station de ski, la partie en gris foncé est beaucoup importante (séjours supérieurs à 15 nuits).

Exemple de marché urbain avec Chicago dans l’Illinois. Il ressort une forte demande pour les courts séjours le week-end, mais également un nombre important de demandes sur de la moyenne durée.

Nous avons donc créé deux modes, sur la base de ces observations :

  • Si vous sélectionnez le mode « préférence courte durée », nous supprimerons les demandes de réservations de plus de 15 nuits existantes sur le marché pour établir nos recommandations.
  • Si vous optez pour le mode « préférence moyenne durée », nous prendrons en compte toutes les demandes faites sur le secteur dont vous faites partie. Notez bien que même avec ce mode, nos recommandations peuvent inclure des courts séjours s’il n’y a pas assez de demandes pour des plus longs. Nos suggestions pour séjours de moyenne durée intègrent les demandes sur plus de 14 nuits, mais ces recommandations peuvent être plus basses si une telle demande n’est pas suffisante.

5. Établir des restrictions de séjour sur les marchés très saisonniers 

Pour ces derniers ( sports d’hiver et balnéaire, par exemple), un paramétrage annuel des séjour minimum ne fonctionne pas. D’où l’utilisation de nos profils de séjour minimum combinés avec la personnalisation des profils saisonniers.

Le défi de trouver des restrictions de séjours idéales et d’améliorer les revenus pour chaque saison est encore plus grand et nous le savons.

Pour vous venir en aide, sachez que nous gérons, en outre, l’optimisation des coûts d’opportunité des demandes mensuelles et de manière spécifique afin de voir si, sur un mois donné, les recommandations diffèrent de celles, plus globales. Ces « exceptions » entrent en jeu au même titre que toutes nos suggestions. Vous pouvez créer des règles spéciales s’y rapportant dans vos profils de séjour minimum.

Réduisez le temps que vous passez à mettre en place des restrictions en utilisant notre moteur de recommandations de séjour minimum PriceLabs et maximisez ainsi vos revenus.

Toutes les questions que vous pourrez poser à notre support nous serons transmises immédiatement pour que nous puissions vous apporter les réponses que vous attendez .

Notre outil est modifiable et personnalisable pour répondre aux demandes les plus avancées.

Continuons ensemble à construire la meilleure solution de revenue management.

L’équipe data science PriceLabs

Commencez par PriceLabs :

Vous voulez savoir ce que Pricelabs peut faire pour vous ? Voyez par vous-même avec un essai gratuit

Articles connexes

Revenue Estimator Pro: Get Instant Revenue Estimates for Any Address.

X

Join our newsletter

  • enter your email to recieve regular updates